Arrêter de fumer, une question de volonté ? Totalement ! Mais pour booster cette envie, recourir à quelques astuces est important. Détermination, accompagnement, équipement, autant de paramètres auxquels il faut prêter attention. Mais alors, comment faire pour ne pas flancher et tenir face au sentiment de manque ?

Se fixer un objectif

Il est clair que lorsqu’on décide d’arrêter de fumer, le but est de ne plus être soumis aux conséquences néfastes que peuvent avoir les cigarettes ; que ce soit sur sa santé ou celle d’autrui.

Aussi, pour commencer le processus, fixer une date et s’y tenir ! Eviter, donc, de transgresser ses propres règles. Qu’il s’agisse de diminuer peu à peu sa consommation, d’arrêter la cigarette classique une bonne fois pour toutes, ou de la substituer ; il faut juste décider d’un jour et continuer sur sa lancée.

S’équiper

Il est vrai que le premier pas pour arrêter de fumer est important, mais il est parfois infranchissable si l’on ne pense pas au moyen d’y arriver. Même si certains peuvent se maîtriser face à la cigarette, pour d’autres (si ce n’est pour beaucoup), cela n’est faisable qu’en disposant d’un outil.

Pour ce, la cigarette électronique s’impose comme étant l’« équipement » parfait pour tout désire de sevrage. Avec l’e-cigarette, on peut reproduire les mêmes gestes tout en obtenant, si on le désire, une certaine dose de nicotine. Ce qui peut concrètement baisser le stress lié à la décision d’arrêter la cigarette classique.

S’entourer

Arrêter de fumer peut avoir des allures de combat, surtout sans soutien. Le secret d’un sevrage serein réside aussi dans l’implication des proches. Donc, pour qu’aucune situation ne vienne entraver les démarches entreprises, il est préférable d’en informer sa famille et ses amis. Ainsi, si un fumeur voulait sa dose, ou s’il venait à commettre une infraction, tous seront au courant et pourront prendre les décisions qui s’imposent.

Si la participation de son entourage est cruciale, il est probable que l’intervention d’un spécialiste soit requise. Il se peut qu’après plusieurs tentatives et autant de ratés, les conseils d’un médecin soient utiles. Ce dernier pourra alors analyser le cas, déterminer les blocages et établir le programme adapté pour son patient.

Mettre une croix sur la cigarette demande gros investissement personnel. Mais même dans ce cas, il se peut que l’on se heurte à un mur lors de la réalisation. C’est pour cette raison que la cigarette électronique et le recours à un médecin sont parfois déterminants.