Faire de la vapote a des effets positifs sur le plan médical. Toutefois, comme toute substance, elle peut avoir des effets secondaires. Donc, il faut toujours faire attention. D’après certains médecins, il faut respecter certaines conditions, avant d’être sûr de bien profiter des bienfaits de la vaporette sur le sevrage tabagique.

Petit rappel sur la cigarette électronique

La cigarette électronique ou vaporette est arrivée en France pendant la période de renforcement de l’interdiction de fumer au sein des lieux ouverts au public, dans les années 2007 et 2008. Cet instrument fonctionne grâce à l’électricité pour reproduire de la vapeur, qui sera dégagée une fois que la cigarette subit une combustion. Cette cigarette a la même forme que la clope classique, et c’est un pharmacien Chinois qui l’a créé au début du XXIe siècle. Le processus est aussi le même que celui d’une cigarette normale. Le premier conseil en cigarette électronique serait de bien choisir votre e-cigarette en testant d’abord plusieurs modèles. L’instrument est composé d’un réservoir qui stocke l’e-liquide. Ce dernier est l’élément qui contient les nombreuses substances comme la nicotine ou les arômes. Il y a aussi la batterie rechargeable qui fournit l’électricité chauffant la résistance qui pourra permettre de dégager de la vapeur. La résistance électrique est donc l’élément qui chauffe l’e-liquide qui sera vapoté. Toutefois, même si la cigarette électronique peut aider à arrêter de fumer, elle n’est pas un substitut à la nicotine, comme certains produits. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.vapote-market.fr.

La vaporette permet-elle vraiment de faire un sevrage tabagique ?

Même si la cigarette électronique peut être bénéfique, elle reste néanmoins controversée car il est encore difficile de prouver et de connaître ses effets à long terme sur l’organisme. C’est aussi un produit qui ne possède pas encore d’autorisation pour être vendu sur le marché. Donc, il est rare, voire impossible, de trouver une boutique de cigarette électronique officielle. Même les pharmacies ne sont pas autorisées à la vendre. L’ANSM ou l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament ne conseille pas d’en consommer. Néanmoins, cela n’empêche que de nombreux Français soient devenus consommateurs de ce produit. En effet, d’après une étude, un fumeur sur dix vapote pour soulager ses besoins en nicotine. Donc, l’e-cigarette peut aider à arrêter de fumer une cigarette classique, mais il faut respecter certaines conditions pour que cela puisse avoir le résultat espéré. Si vous utilisez l’e-cigarette, alors il ne faut plus fumer de clope car cela peut augmenter très vite votre consommation de nicotine et, de ce fait, avoir un effet inverse. Il faut aussi bien connaître ses besoins en nicotine pour pouvoir établir une dose adéquate.

Les bienfaits de l’e-cigarette pour le sevrage 

Grâce à une vaporette, un fumeur peut maintenir le plaisir de fumer, sans que cela nuise à sa santé. Le sevrage pourrait alors se faire en douceur. C’est d’ailleurs une alternative plus appréciée par les fumeurs, car elle permet de conserver les habitudes avec une cigarette classique. Ce produit peut également être un bon complément des substituts nicotiniques, même si l’e-cigarette n’est pas forcément reconnue comme étant un substitut officiel. Elle peut donc être très bénéfique, associée à d’autres produits comme les pastilles ou les patchs. Ce serait aussi l’idéal pour aider à ne pas craquer sous la pression. Choisissez bien votre e-cigarette et votre e-liquide parce que c’est ce qui va vous permettre de déterminer si vous pouvez adhérer longtemps à la cigarette électronique. Il suffit de tomber sur le mauvais arôme ou la mauvaise dose, pour ensuite replonger vers la clope. Alors, réfléchissez-y bien et n’hésitez pas à vous faire aider par un spécialiste.

Cigarette électronique et varénicline : bon mélange ?

Selon une étude, la cigarette et la varénicline présentent les meilleurs résultats au test de sevrage tabagique. Néanmoins, si un fumeur vapote, les spécialistes ne peuvent pas encore déterminer avec certitude les conséquences que cela pourrait avoir sur la santé du patient. Pourtant, avec la varénicline, les effets indésirables sont déjà connus et ils sont assez nombreux. Donc, même si cette autre substance procure le même plaisir que celui avec une clope, elle peut être aussi dangereuse. D’après cette même étude, il a aussi été constaté que l’efficacité du sevrage tabagique varie selon l’âge, le statut socio-économique et le niveau d’addiction des participants. Pour que le sevrage soit le plus bénéfique possible aussi, il serait plus préférable que le fumeur arrête dès la première tentative. Cela va permettre de réduire le risque de maladie chronique et augmenter l’espérance de vie au maximum. En conclusion, une vaporette peut être efficace ou pas, cela dépendant principalement de la volonté et des habitudes du fumeur. Par ailleurs, même si vous ne pouvez pas trouver de boutique de cigarette électronique sur le marché, un spécialiste pourra vous aider à trouver le substitut nicotinique qui vous convient, si vous souhaitez vraiment arrêter de fumer.